Skip to content Skip to navigation

Point de vue de ABJ concernant la clôture des jardineries et pépinières belges à cause de la crise Corona

L’Association Belge des Jardineries (ABJ)/Belgische Tuincentrum Vereniging (BTV) est la porte-parole en Flandre et en Wallonie  pour la vente en détail indépendante  en fleurs, plantes, jardin & lifestyle. L’Association est très déçue : les mesures prises pour prévenir la crise Corona provoquent une inégalité tout à fait inexplicable entre les divers réseaux de distribution. 300 gérants ne peuvent  comprendre cette situation et ce qui se passe.  ABJ ne peut en aucun cas accepter la discrimination actuelle entre les différents réseaux et demande d’urgence de traiter les problèmes cités ci-dessous:
 

  • Il est clair que les fleurs et les plantes peuvent jouer un rôle positif  dans le cadre de la santé physique et mentale des gens. Les gens peuvent rester actifs dans le jardin et autour de la maison. Les mesures de quarantaine sont ainsi plus supportables. Les jardineries et les pépinières peuvent contribuer utilement dans ce contexte.
     
  • Mais l’inégalité actuelle entre les réseaux est tout à fait inacceptable! Les magasins spécialisés en nourriture peuvent ouvrir et même vendre les fleurs et les plantes, tandis que les jardineries et les pépinières – avec une offre similaire – doivent rester fermés. C’est absolument inacceptable, tout cela provoque une densité de clients trop importante dans les magasins ouverts. ABJ exige donc que tous les magasins qui vendent les fleurs, les plantes et de la nourriture pour animaux peuvent faire le choix individuel d’ouvrir ou de ne pas ouvrir leurs portes.

 
"Nous exigeons que, si les jardineries et les pépinières doivent rester fermées, les autres réseaux n’ont entretemps plus le droit de vendre les fleurs et les plantes. Les jardineries sont capables de prendre des mesures préventives et de respecter la distanciation sociale. Ils sont tous conscients de leur responsabilité, ils sont prêts à respecter un ‘Corona Garden Security Protocol’ , notre secteur propose d’être encore plus sévère et strict que les autres secteurs. ABJ partage cette prise de conscience avec les gérants qui feront leur mieux afin d’assurer  la sécurité pour le personnel, les clients et les gérants.  Les jardineries et les pépinières demandent également la permission d’organiser un système d’enlèvement pour leurs produits parce que les plantes vivaces, les arbres et les arbustes doivent être plantés dans les semaines à venir. Mais nos adhérents ne comprennent surtout pas la raison pour la discrimination de leur réseau", selon Dirk Ballekens, directeur de l'ABJ.